Avez-vous une Cruralgie ? Quel Traitement Choisir ?

Si cet article en 18 questions-réponses ne remplacera pas une analyse médicale, il pourra en revanche vous donner des éléments de réponse très sérieux sur la cruralgie. Et sur la meilleure façon de la soigner.

Si vous n'avez pas le temps de tout lire et que vous souhaitez connaître le meilleur traitement contre la cruralgie

Connaître un mal de dos est une véritable douleur au quotidien, parfois insupportable. D’ailleurs, aujourd’hui dans le monde, la grande majorité de la population a connu, connaît ou connaîtra ces douleurs dorsales, par le biais de différentes maladies. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la douleur liée au mal de dos ne concernera d’ailleurs pas seulement la zone dorsale, et se prolongera souvent dans d’autres zones du corps. C’est notamment le cas de celles liées à la cruralgie. Pathologie dorsale provoquant de fortes douleurs au niveau de l’aine, la cruralgie touche de plus en plus de patients ces derniers mois. C’est pourquoi je vous dis tout ce qu’il faut savoir sur elle dans cet article.

Cruralgie définition : Qu’est-ce qu’une cruralgie (nerf crural coincé) ?

Tout d’abord, il faut savoir que la cruralgie - appelée aussi névralgie crurale - n’est pas une maladie en soi mais plutôt la conséquence d’une autre pathologie. Se définissant comme une douleur intense au niveau du nerf crural, la cruralgie pourra endolorir le patient au niveau de la fesse, de la cuisse, voire même du mollet et du haut du pied dans les cas les plus spécifiques. Dûe notamment à la compression du nerf crural - que l’on retrouve à l’extrémité de la moelle épinière, dans le bas de la colonne vertébrale - la cruralgie peut s’apparenter à la sciatique, même si ses douleurs sont bien plus intenses et handicapantes pour le patient. Aujourd’hui, on estime que les douleurs crurales touchent majoritairement les personnes âgées de plus de 50 ans, même si des cas de patients plus jeunes ne cessent d’être relevés par la médecine.

Quels sont les symptômes d’une cruralgie ?

Quand on parle de cruralgie, les symptômes seront souvent les mêmes, peu importe les caractéristiques du patient. Il y aura bien sûr les douleurs intenses au niveau de l’aine, qui s’étendront parfois de la cuisse jusqu’au pied, en passant par la fesse, le mollet et l’ensemble du membre inférieur du patient. Au-delà de ces douleurs classiques, d’autres plus intenses pourront également être ressenties lors de la palpation, une sensation de brûlure pourra être ressentie sur tout la zone de l’aine, et certains mouvements pourront être très difficiles à réaliser. Si vous constatez l’ensemble de ces symptômes, il y aura donc de fortes chances que vous soyez malheureusement touché par la cruralgie.

Quelle est la cause d’une cruralgie ?

En ce qui concerne la cruralgie, les causes pourront être nombreuses même si souvent deux principales ressortiront. Pour rappel, les douleurs crurales sont liées à la compression d’une ou plusieurs racines du nerf crural, situé le long de la colonne vertébrale. Cette compression du nerf, sera souvent la conséquence d’une hernie discale ou de l’arthrose, qui résultent elles mêmes d’une dégradation des disques intervertébraux. Pour faire simple, les disques intervertébraux jouent le rôle d’amortisseurs entre les vertèbres. Quand ceux-ci se dégradent, les vertèbres peuvent s’user et se déformer, appuyant sur les nerfs situés dans leur zone. D’où les douleurs intenses ressenties, et notamment lors d’une cruralgie. Moins fréquentes, les causes de la pathologie pourront être une sténose, une tumeur ou encore une fracture vertébrale.

Quelle est l’intensité de la douleur d’une cruralgie ?

Globalement, les douleurs ressenties lors de la cruralgie seront difficilement supportables sur le long terme, bien plus que pour celles liées à la sciatique. En fonction du profil du patient, des sensations de brûlure voire d’engourdissement de la zone pourront même être ressenties, rendant le quotidien compliqué à vivre. C’est notamment pour cela que de nombreux antidouleurs sont proposés par les médecins généralistes et en pharmacie. Même si, nous le verrons plus bas, ils ne feront que masquer le problème sur le court terme sans l’éradiquer réellement.

Quelle est la durée d’une cruralgie ?

De manière générale, une cruralgie durera plusieurs années si rien n’est entrepris pour la soigner. C’est logique. Résultant d’une compression du nerf crural consécutive à la dégradation des vertèbres, les douleurs ressenties au niveau de l’aine ne se calmeront jamais si le patient ne soigne pas directement ses vertèbres et disques intervertébraux. Bien que les douleurs seront souvent intenses sur 4 à 6 semaines, elles feront leur réapparition de manière spontanée, tout au long de la vie du patient. C’est pour cela qu’il faudra agir au plus profond, directement sur les cellules du rachis (colonne vertébrale). Sinon, pas de guérison possible.

Pourquoi parle-t-on de cruralgie paralysante ?

Parfois, dans les cas les plus graves, on pourra définir la cruralgie comme paralysante, puisque les douleurs liées à l’inflammation du nerf crural pourront rendre impossibles la réalisation de certains mouvements. Touché de plein fouet, le nerf crural ne remplira plus sa fonction motrice à 100%, paralysant certaines zones du corps du parient. La cuisse, par exemple, sera souvent touchée, empêchant le patient atteint de se déplacer normalement. D’où le terme de cruralgie paralysante.

Quand parle-t-on d’une cruralgie aigüe ?

Dans le vocabulaire médical, le terme de cruralgie aigüe pourra être employé lorsque les douleurs seront considérées comme intenses et intermittentes. Bien que les douleurs de la cruralgie ne cesseront jamais sans un traitement profond du nerf crural, elles pourront tout de même varier d’intensité en fonction des périodes. Un patient qui ressentira de vives douleurs à la fesse ou la cuisse de manière parcimonieuse, sera alors considéré comme atteint d’une cruralgie aigüe. Au contraire d’une personne qui souffrira sans cesse de douleurs dans l’aine, pour laquelle la cruralgie sera considérée comme chronique.

Qu’est-ce qu’une cruralgie L4 ?

Ce qu’il faut savoir sur la cruralgie, est qu’elle naît d’une compression du nerf crural, situé le long de la colonne vertébrale au niveau de la moelle épinière. Dès lors, il est facile de comprendre que le trajet de ce nerf crural passe par différentes vertèbres du bas de la colonne, dont les quatrième et cinquième vertèbres lombaires. Quand les douleurs ressenties par le patient auront pour origine une compression du nerf crural au niveau de ces quatrième et cinquième vertèbres, on parlera de cruralgie L4 (qui est en fait la racine du nerf situé entre elles). Dans cet esprit, une cruralgie L3 et une cruralgie L2 seront également possibles en fonction de la racine crurale touchée.

Quels exercices et étirements sont conseillés pour une cruralgie ?

Qu’elle soit L4, L3 ou L2, aigüe ou chronique, la cruralgie devra être soignée sur le fond, avec une régénération des vertèbres et disques intervertébraux. Au-delà de cet aspect primordial, sachez que quelques procédés pourront également vous soulager, comme des étirements ou des exercices bien spécifiques, sous l’égide d’un kinésithérapeute. Niveau sport, les disciplines douces seront notamment bénéfiques, comme la natation, le marche à pied, ou encore le cyclisme. A l’inverse, les sports de contact comme le football ou autres disciplines collectives seront à éviter, ainsi que la course à pied, source de bien trop de chocs pour l’aine.

Quels sont les mouvements à éviter en cas de cruralgie ?

Outre les sports de contact, certains mouvements seront à prohiber si vous êtes victime d’une cruralgie. Par exemple, il faudra éviter de lever trop brusquement la jambe, de vous baisser trop fréquemment ou encore de shooter dans quelque objet que ce soit. L’objectif reste en effet de ne pas solliciter sans raison le nerf crural touché, sans quoi les douleurs pourront augmenter d’intensité. Si vous souhaitez maintenir une activité physique et sportive, il faudra davantage vous tourner vers le gainage, la nage ou encore le vélo d’appartement.

Quelle est la meilleure position pour dormir en cas de cruralgie ?

Dans le cas d’une cruralgie, les douleurs ne se calment malheureusement pas une fois la nuit tombée. Le sommeil peut ainsi être gêné, et les nuits mouvementées. Pour palier à ce problème, sachez qu’il sera important de privilégier la position « sur le dos » pour dormir. En effet, en vous reposant exclusivement sur ce dernier lors de votre nuit, vous allez dénuer votre colonne vertébrale de toute pression, et donc tenir les douleurs éloignées jusqu’au petit matin. Veillez simplement à ne pas croiser les jambes ni vos bras, afin de minimiser la pression sur votre nerf crural. Pour les personnes que cela gênerait, sachez que dormir « sur le côté » gauche peut également être une alternative intéressante dans certains cas.

Que penser de l’ostéopathie comme traitement pour une cruralgie ?

Comme souvent lorsqu’il s’agit d’une douleur dorsale, l’ostéopathie pourra vous soulager en cas de cruralgie, même si elle ne soignera jamais tous vos maux. En effet, bien que l’ostéopathe pourra atténuer la pression exercée sur votre nerf crural par ses mouvements, il ne pourra jamais soigner vos vertèbres et disques intervertébraux dégradés. On le rappelle, c’est la dégradation de ces derniers qui est à l’origine des douleurs de la cruralgie, il faudra donc les soigner en profondeur pour voir les douleurs disparaître. Ostéopathie pourquoi pas donc, mais jamais comme unique traitement.

Que penser du Kiné comme traitement pour une cruralgie ?

A l’image des bienfaits relatifs de l’ostéopathie sur la cruralgie, la kinésithérapie ne sera pas non plus le remède miracle contre les douleurs à l’aine. En effet, un Kiné ne pourra jamais soigner en profondeur votre colonne vertébrale (vertèbres et disques) avec ses mouvements, et donc dénuer de toute pression les racines de votre nerf crural. En revanche, ce dernier ne pourra jamais vous faire de mal et pourra même vous aider à déraidir certains muscles endoloris par la cruralgie. Comme pour l’ostéopathe, le recours à un kinésithérapeute n’est pas déconseillé, mais gardez bien à l’esprit qu’il ne fera que vous soulager sur le court terme.

Que penser des huiles essentielles comme traitement pour une cruralgie ?

De plus en plus aujourd’hui, on voit par ci par là des sites ou forums conseiller le recours aux huiles essentielles pour soigner les douleurs de la cruralgie. Malheureusement, leur efficacité n’est pas vraiment au rendez-vous et ces huiles essentielles ne permettront jamais de guérir de la cruralgie. Bien que certains composants comme le Pin sylvestre ou l’Epinette noire pourront aider vos muscles à se détendre, et donc dénuer un peu votre nerf crural de pression, ils n’auront aucun impact réel sur les cellules endommagées de votre colonne vertébrale. Si vous souhaitez dire adieu aux douleurs dans la fesse ou la cuisse, ne comptez donc pas trop sur ces huiles essentielles. Même si elles ne seront jamais néfastes pour votre organisme, encore une fois.

Que penser des plantes comme traitement pour une cruralgie ?

A l’image des huiles essentielles, les plantes sont également parfois citées pour aider à soigner la cruralgie. Malheureusement, encore une fois, l’homéopathie ne sera jamais un traitement fiable et efficace pour soigner la pathologie, puisqu’elle ne s’attaquera jamais aux réelles causes de la cruralgie. Alors certes, certains végétaux comme l’Eucalyptus ne pourront pas porter atteinte à votre corps, mais n’attendez pas là non plus une véritable recette miracle contre la cruralgie.

Que penser de l’acupuncture comme traitement pour une cruralgie ?

Encore méconnue en France, l’acupuncture est elle aussi citée pour soigner la cruralgie. Sûrement à raison. En effet, contrairement aux séances d’ostéopathie ou de kinésithérapie, l’acupuncture va permettre un soin profond des cellules vertébrales endommagées. On s’explique. En exerçant une pression particulière sur des zones très précise de l’anatomie, l’acupuncteur va permettre à l’endorphine, hormone du plaisir, de se libérer en masse. La conséquence sur les douleurs est directe, puisque ces endorphines sont aussi puissantes que la morphine, et vont soulager de façon rapide les douleurs et gênes ressenties à cause de la cruralgie. Premier point.

Deuxième point, qui est le plus important, la pression exercée par l’acupuncteur va permettre au sang de circuler abondement, apportant toute l’oxygène et les nutriments essentiels à la régénération des cellules endommagées. En d’autres termes, l’acupuncture va permettre de réhydrater les vertèbres et disques intervertébraux, qui retrouveront leurs fonctions et positions naturelles, pour s’éloigner des racines du nerf crural. En résumé, l’acupuncture va donc permettre de soulager les douleurs et de traiter en profondeur les causes de la cruralgie. Seul moyen de la combattre définitivement.

Problème, et pas des moindres, une séance d’acupuncture coûte en moyenne 75€, et n’est que rarement remboursée par la Sécurité sociale. Quand on sait que c’est un traitement sur plusieurs semaines qui sera nécessaire au soin de la cruralgie, on se rend compte que la note peut vite être salée et atteindre plusieurs centaines d’euros. Sans compter les inconvénients liés aux déplacements, ou encore aux horaires restreints des rendez-vous chez le praticien. Ne convient donc pas à tout le monde, et c’est bien dommage.

Comment soulager et soigner rapidement une cruralgie ?

Pour résumer et être certain que vous comprenez bien, n’oubliez donc pas que pour soigner une cruralgie vous allez devoir apporter un soin en profondeur des cellules endommagées dans votre organisme (vertèbres et disques intervertébraux). Même si les médicaments et autres antidouleurs vous permettront de vivre avec la pathologie, ce n’est en effet qu’en procédant à une régénération de ces dernières que le nerf crural ne sera plus soumis à une pression non naturelle, et donc que les douleurs disparaîtront. Un seul mot d’ordre, le soin de la colonne vertébrale et du nerf crural sur le long terme.

Quel est le meilleur traitement naturel pour la cruralgie ?

Si vous êtes victime d’une cruralgie mais que les grandes contraintes de l’acupuncture vous font peur, sachez qu’un produit a récemment été développé par le spécialiste www.lesmauxdedos.com, le Champ de Fleurs. Avec son désormais célèbre Champ de Fleurs, LesMauxDeDos va permettre de soulager rapidement et naturellement les douleurs liées à la cruralgie, tout en soignant cette dernière sur le long terme.

Le principe du Champ de Fleurs est simple, puisqu'il se base sur l’acupression pour soulager directement les douleurs grâce à l’émission d’endorphines, et soigne les vertèbres et disques endommagés en hydratant et nourrissant continuellement ces derniers. Facile d’utilisation, puisque vous n’aurez besoin que de vous installer dessus, adapté à tous, naturel et 100% efficace (je l’ai moi-même testé), le Champ de Fleurs devrait vous convaincre assez vite, et soigner toutes vos douleurs liées à la cruralgie. En tout cas je vous le recommande vivement, comme des milliers de personnes avant moi. N’hésitez pas d’ailleurs à profiter de l’essai gratuit de 30 jours, cela pourrait vous changer la vie. Pour soigner la cruralgie naturellement et à moindre coût, rien de mieux n’a encore été développé sur le marché.

Champ de Fleurs

Vu à la télé, le Champ de Fleurs est un tapis ingénieux conçu à la base pour soulager naturellement le mal de dos. Très populaire en France et déjà adopté par plus de 350 000 personnes, il n'est cependant pas fait pour tout le monde.