Avez-vous une Sciatique ? Quel Traitement Choisir ?

Vingt-quatre questions pour faire le tour de la sciatique, qui se caractérise par une douleur très intense dans le bas du dos, en haut de la fesse et qui se prolonge dans la jambe.

Si vous n'avez pas le temps de tout lire et que vous souhaitez connaître le meilleur traitement contre la sciatique

Quand on parle de mal de dos, l’une des premières pathologies à ressortir reste incontestablement la névralgie sciatique. Plus communément appelée sciatique, la maladie touche en effet toujours plus de personnes dans notre société moderne, sans limite d’âge ou de différence de sexe. Dans cette page dédiée à la sciatique, j’ai donc souhaité aujourd’hui vous dresser le portrait complet de la maladie. Qu’est-elle réellement ? Que faut-il faire pour la soigner ? Que ne faut-il pas faire au contraire ? Je vous dis tout, pour vous aider à soigner la sciatique efficacement, et sur le long terme.

sciatique traitement

Qu’est-ce que la sciatique ?

Ce qu’il faut savoir avant tout sur la sciatique, est qu’elle n’est pas réellement une maladie à proprement parler. Se caractérisant par de vives douleurs au niveau des nerfs sciatiques - nerfs qui traversent les jambes, les fesses et le bas du dos - la névralgie sciatique est en effet le résultat direct d’une pathologie annexe subie par la patient. Par exemple, on constatera souvent que les douleurs sciatiques sont consécutives à l’hernie discale, qui détériore directement les racines du nerf concerné. Généralement appelée sciatique dans le jargon médical, la névralgie sciatique est donc une douleur chronique plutôt intense, ressentie au niveau du nerf qui porte le même nom, à l’arrière de la jambe et du bassin jusqu’aux pieds. Elle touchera n’importe quel profil de patients, même si elle aura tendance à naître davantage chez certains types de personnes. Les femmes qui ont été récemment enceinte ou en période de grossesse, les ouvriers du bâtiment ou encore les personnes trop sédentaires seront par exemple des cibles privilégiées.

Qu’est-ce que le nerf sciatique ?

La névralgie sciatique est donc la conséquence directe d’une inflammation ou détérioration du nerf sciatique. Ce dernier, pour information, est le plus grand nerf présent dans le corps humain, puisqu’il traverse l’ensemble du membre inférieur, du bas du dos jusqu’aux pieds, en passant par l’arrière de la cuisse et la totalité de la jambe. Véhiculant à la fois des informations motrices et sensitives, ce nerf sciatique est d’autant important qu’il permet à l’Homme de se déplacer librement, via les messages nerveux. C’est notamment en cela que la sciatique est l’un des fléaux sanitaires modernes : en plus d’être source de douleurs très intenses, elle empêche l’individu d’agir normalement, et de se déplacer comme bon lui semble.

nerf sciatique

Qu’est-ce que la sciatique du dos ?

Touchant l’ensemble de la partie inférieure de l’organisme via le nerf sciatique, la névralgie sciatique se ressent donc notamment au niveau du bas du dos. Lorsque les douleurs sont surtout ressenties au niveau de la zone dorsale, il n’est d’ailleurs pas rare de parler de sciatique du dos, ou de sciatique dorsale. Les racines du nerf (L5 ou S1), qui se trouvent au niveau de la fesse sont dans la plupart des cas touchées - par une hernie discale ou autres dégradations - et provoquent douleurs et gênes au niveau du bas du dos. C’est notamment en cela que la pathologie se raccorde souvent aux maux de dos.

Quelles parties du corps sont touchées par la sciatique ?

Au-delà du dos, et il est important de le répéter, la sciatique va donc toucher l’ensemble de la zone inférieure du corps humain. On parlera notamment de trajet du nerf sciatique. Le nerf sciatique traversant la jambe et étant le plus grand que l’on peut retrouver dans l’organisme, il pourra par exemple faire ressentir des douleurs plus ou moins intenses au niveau du fessier, de la hanche, de la jambe (jambe gauche ou jambe droite), du genou, mais aussi du mollet, du pied voire du talon. Dans les cas les plus graves, la névralgie sciatique pourra même avoir des répercussions sur l’ensemble de l’organisme, avec des douleurs et tensions ressenties sur les membres supérieurs, et notamment le bras. Un véritable fléau donc, qu’il faudra soigner au mieux et sur le long terme.

Quels sont les symptômes de la sciatique ?

Simple à soigner- on en reparlera en fin d’article - la sciatique l’est également à diagnostiquer. Touchant toujours plus de patients en France et dans le reste du monde, elle va se caractériser non seulement par de vives douleurs au niveau du membre inférieur (dos, bassin, fesses, jambes, pieds), mais aussi par quelques fourmillements (ou engourdissements) dans cette même zone. Concernant les douleurs ressenties, qui sont sûrement les symptômes les plus désagréables et handicapants à subir, elles seront souvent apparentées à des décharges électriques, survenant par à-coups au fil de la journée. Il ne sera pas rare, par exemple, de subir de vifs maux durant quelques jours, avant de voir les tensions s’envoler quelques temps. Puis revenir si rien n’est fait, malheureusement.

Quelles sont les causes de la sciatique ?

Nous l’avons déjà évoqué, la névralgie sciatique n’est pas une maladie en soi mais plutôt une conséquence directe d’une anomalie au niveau du nerf sciatique, touchant parfois l’ensemble de votre anatomie. Souvent, les douleurs seront ainsi causées directement par une hernie discale, qui est en fait une dégradation des disques vertébraux au niveau des racines du nerf, dans le bas du dos. Outre cela, d’autres causes pourront également être citées comme l’inflammation d’un ou plusieurs muscles du bassin (syndrome du piriforme), un rétrécissement du canal lombaire au sein duquel les nerfs prennent place, une mauvaise posture au quotidien (syndrome facettaire), ou encore à un accident survenu au cours de la vie du patient (chute, coup violent porté au dos…). Beaucoup d’origines possibles donc, qui provoquent un développement continu de la pathologie.

Combien de temps dure une sciatique ?

Se caractérisant par de vives douleurs spontanées, la sciatique pourra durer quelques semaines, avant de disparaître progressivement pour finalement faire sa réapparition ensuite. Si chaque patient est différent et ressentira la douleur de manière différente, la pathologie reste donc ancrée sur le long terme si rien n’est entrepris pour la soigner. De quelques jours à quelques semaines, les douleurs seront intermittentes et pourront varier d’intensité en fonction de l’activité du patient. Pour calmer les maux et retrouver au plus vite une vie normale, il faudra donc s’attaquer rapidement à l’origine du problème : les cellules du nerf sciatique.

Pourquoi parle-t-on de crise de sciatique ?

Concrètement, la sciatique se déclare souvent par des douleurs aussi intenses que spontanées, sur l’ensemble des membres inférieurs du patient. C’est pour cela que l’on parlera souvent de crise de sciatique. Souvent comparées à des décharges électriques parcourant le nerf sciatique du bas du dos jusqu’aux talons, les douleurs liées à la névralgie sciatique seront parfois inattendues, et résulteront d’une activité ou d’un mouvement réalisé par le patient. D’où la comparaison avec une crise, d’un caractère rapide, vif et chronique. Pouvant également s’atténuer en quelques semaines sans le moindre traitement avant de revenir, la sciatique fonctionne ainsi par épisodes, par crises.

Pourquoi parle-t-on se sciatique paralysante ?

Très douloureuse, la sciatique peut également s’avérer handicapante pour le patient qui en souffre. Ainsi, lorsque les racines du nerf sciatique seront directement détériorées par une hernie ou autre, on pourra parler de sciatique paralysante, empêchant la personne de réaliser pleinement et librement ses mouvements. Que ce soit à cause d’une douleur vive ou d’une gêne continue, marcher sur les talons pourra par exemple être quasiment impossible, tout comme le fait de marcher sur la pointe des pieds. C’est en ce sens, que le corps médical parlera parfois de sciatique paralysante.

Dans quel cas parle-t-on de sciatique tronquée ?

Nous l’avons déjà dit plusieurs fois dans cet article, la sciatique pourra toucher différentes zones situées dans les membres inférieurs du patient. Bas du dos, hanches, fesses, cuisses, mollets, talons et même orteils ne seront ainsi pas épargnés par les douleurs, rendant la vie du patient très compliquée. Souvent, on parlera de sciatique tronquée lorsque la zone précise de douleur sera difficile à constater. Une journée les maux seront intenses en bas du dos, la semaine suivante sera caractérisée par de vives tensions sur le mollet, quand une crise pourra se localiser dans la fesse deux mois plus tard. Dans ce cas précis, la pathologie ne sera alors pas clairement identifiable au premier diagnostic - et notamment pour déterminer quelle zone du nerf sciatique est touchée- on parlera alors de sciatique tronquée.

Faut-il consulter un kiné ou un ostéopathe ?

Qu’importe son intensité, sa fréquence d’apparition ou sa longévité en votre organisme, la sciatique nécessitera bien sûr un avis médical pour être soignée. Au-delà d’une première consultation chez votre médecin généraliste, qui pourra notamment vous conseiller sur les bonnes pratiques à adopter et vous délivrer un arrêt maladie, vous pourrez par exemple vous tourner vers un kinésithérapeute, qui vous aidera à corriger votre posture au quotidien, un ostéopathe, qui pourra soulager quelques unes de vos vertèbres, ou encore un rhumatologue en cas de persistance de la pathologie. Il n’y a pas de choix unique donc entre un kiné ou un ostéopathe, cela dépendra de votre cas particulier. Toutes les sciatiques ne sont pas équivalentes !

Peut-on travailler avec une sciatique ?

L’une des problématiques les plus souvent posées par la sciatique, est l’incapacité à assurer son activité professionnelle au quotidien. Généralement, chaque patient qui souffre de douleurs demandera conseil à son médecin généraliste, pour se voir souvent concéder un arrêt maladie de quelques jours le temps que les douleurs s’estompent. La question du travail possible sous sciatique trouvera donc plusieurs réponses, en fonction de l’activité pratiquée par le patient. Par exemple, un ouvrier du bâtiment ne pourra bien entendu pas assurer ses journées de travail, souvent épuisantes physiquement et nécessitant de nombreux efforts physiques. A l’inverse, un employé de bureau pourra lui assurer le « minimum » tout en se préservant au mieux, en marchant le plus souvent possible et n’oubliant pas de s’hydrater au maximum. Travailler avec une sciatique est donc possible, même si cela reste déconseillé sur le long terme. On ne joue pas avec sa santé !

Que penser des anti-inflammatoires et médicaments comme traitement sciatique ?

Lorsque l’on pense au soin classique d’une sciatique - comme de n’importe quels maux de dos d’ailleurs - ce sont évidemment les anti-inflammatoires et autres médicaments chimiques auxquels on pense. Malheureusement, c’est une grande erreur. En effet, même si ces derniers pourront vous être d’une grande aide à court terme, et notamment pour calmer les crises de sciatique vives, ils ne seront en aucun cas une solution viable pour guérir la pathologie. Nous l’avons évoqué plus haut dans cette page, la sciatique résulte souvent d’une hernie discale ou d’une autre anomalie de l’organisme. Pour faire disparaître la sciatique et ne plus ressentir de douleurs sur le long terme, il faudra donc apporter un soin direct aux causes de cette dernière, et non lutter contre ses conséquences. Anti-inflammatoires, antidouleurs et autres comprimés pharmaceutiques sont donc à éviter.

Que penser de l’infiltration comme traitement sciatique ?

Derrière les médicaments, quelques spécialistes de santé recommanderont également l’infiltration pour apporter un soulagement direct de la sciatique. Là encore, je vous conseillerai plutôt d’éviter. Consistant en une injection de corticoïdes (hormones stéroïdiennes) sur la zone malade, les infiltrations ne lutteront pas concrètement contre l’origine de la sciatique mais plutôt contre ses symptômes. Que ce soit directement dans le canal rachidien (colonne vertébrale) par un chirurgien, ou au niveau des muscles par un rhumatologue, ce genre d’infiltrations ne seront de surcroit pas très bonnes pour l’organisme sur le long terme. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le corps médical limite le nombre d’injections annuelles à trois : de nombreux effets secondaires néfastes pour l’organisme sont régulièrement constatés ! Prise de poids, troubles sanguins, rétention d’eau, faiblesses musculaires, troubles sexuels…nombreux seront les effets indésirables consécutifs aux infiltrations contre la sciatique. Mieux vaut donc éviter, pour se concentrer vers des solutions efficaces sur le long terme. Et sans risque pour votre santé générale.

Que penser de l’homéopathie comme traitement sciatique ?

Pour soigner une névralgie sciatique, un traitement par homéopathie pourra également vous être proposé par les pharmacies, voire quelques médecins généralistes. Ici, contrairement aux deux solutions évoquées précédemment, il n’y aura aucun effet secondaire non désirable pour votre organisme. En revanche, comme pour les médicaments ou les infiltrations, les différents remèdes qui vous seront proposés n’agiront en aucun cas sur les causes directes de vos douleurs. Plutôt que de combattre la sciatique sur le long terme et de dire un adieu définitif aux tensions qui parcourent votre corps, vous soulagerez seulement les douleurs de manière partielle. Si je ne vous déconseillerai pas ce genre de traitement étant donné sa neutralité pour l’organisme, je ne le recommanderai donc pas non plus à cause de son manque criant d’efficacité sur la névralgie sciatique.

Que penser des huiles essentielles comme traitement sciatique ?

Dans la lignée de l’homéopathie, certaines huiles essentielles ont également été élaborées ces dernières années pour soulager les douleurs de la sciatique. Là encore le problème ne viendra pas du traitement en lui-même, puisque certaines huiles comme celle de menthe poivrée, de romarin ou de gaulthérie sont reconnues comme étant capables de soulager les douleurs sciatiques, mais plutôt des résultats sur le long terme. Encore une fois, aucune action ne sera entreprise directement pour soigner les dégradations du nerf, rendant impossible le soin complet de la névralgie sciatique. Là encore je ne déconseillerai donc pas, mais n’attendez pas de soins miracle avec ce genre de traitement.

Que penser des massages comme traitement sciatique ?

Contre toute attente, quelques massages contre les douleurs de la sciatique ont également vu le jour ces derniers temps ci et là. Malheureusement, et je peux vous le confirmer, ils n’auront en aucun cas d’impact positif sur la pathologie. En effet, et nous l’avons d’ailleurs abordé en début d’article, la névralgie sciatique résulte d’une détérioration du nerf sciatique, qui est impacté directement à l’intérieur même de l’organisme. Dès lors, et c’est évident, une relaxation des muscles ne sera en aucun cas une solution pour guérir la sciatique, et ne vous fera au contraire que perdre votre temps et votre argent. Alors certes, le réconfort apporté ne pourra jamais vous faire de mal, mais n’attendez pas de voir votre sciatique disparaître avec ce genre de procédés. Tout simplement inutile pour soigner le problème en profondeur et sur le long terme.

Que penser des patchs chauffants comme traitement sciatique ?

Ensuite, il est également commun de proposer d’utiliser des patchs chauffants aux patients atteints de névralgie sciatique. Même si leur efficacité restera limitée et qu’ils ne pourront pas soigner en profondeur le nerf touché, ces derniers seront eux relativement bons à utiliser en complément d’un traitement plus général. Reconnue depuis longtemps comme étant adaptée au soin des maux de dos, la chaleur produite par ce genre de patchs chauffants sera un effet un atout supplémentaire pour soulager les zones touchées par la douleur. Alors certes, ce genre de traitement ne règlera jamais le problème dans son ensemble, mais il ne pourra jamais vous faire de mal. 

Faut-il acheter une ceinture lombaire pour un traitement sciatique ?

Enfin, il n’est pas rare non plus d’entendre parler de ceinture lombaire en vue de soigner la sciatique. Ici, mon expérience et mon point de vue seront davantage nuancés. En effet, malgré sa contribution à maintenir une bonne posture mais aussi à soulager les muscles endoloris, ce genre de ceinture lombaire n’agira pas non plus sur l’essentiel du problème : le soin du nerf sciatique. Bien qu’elle permettra d’éviter tout pincement en maintenant le dos du patient droit, la ceinture n’aura en effet aucun impact réel sur le nerf en lui-même. En plus d’être parfois encombrante et handicapante lors de mouvements du quotidien, la ceinture ne vous procurera donc aucun soin de la pathologie. Peut être utilisée donc, mais pas en tant que traitement principal.

Que penser de l’acupuncture comme traitement sciatique ?

Encore méconnue du grand public, l’acupuncture est elle aussi en vogue en ce qui concerne le soin de la sciatique. Rien d’étonnant en soi, puisque la médecine asiatique utilise la pratique depuis des centaines d’années, et que cette méthode a toujours fait ses preuves. Contrairement aux traitements évoqués précédemment, mon regard sera davantage positif en ce qui concerne ce traitement contre la pathologie. En travaillant sur différents points de tension du corps humain, l’acupuncture permettra notamment de faire circuler le sang et les nutriments, nécessaires à la bonne santé des cellules de l’organisme. Cellules qui, je le rappelle, sont la base de tout ce que l’on trouve dans le corps, vertèbres et nerfs compris. De plus, la pratique permettra aussi de libérer des endorphines, hormones qui lutteront efficacement contre les douleurs du quotidien. Bien utilisée, l’acupuncture sera donc à privilégier pour le soin de votre sciatique.

Quels exercices d’étirements pour éviter une sciatique ?

Au-delà de l’acupuncture, une autre pratique sera elle aussi primordiale pour soigner au mieux votre sciatique : les étirements. Reconnus pour prévenir bon nombre de maux de dos, mais aussi pour apporter force et vigueur aux muscles endommagés, les étirements seront en effet bénéfiques pour chaque patient atteint de névralgie sciatique. En étirant l’ensemble de votre colonne vertébrale, ces étirements permettront notamment aux nutriments de circuler au travers de l’organisme, aux vertèbres de retrouver leur pleine vitalité, et au nerf sciatique de ne pas se dégrader dans le temps. Par exemple, en vous allongeant sur le dos et ramenant vos genoux vers votre menton, vous permettrez à l’ensemble de votre rachis de s’étirer et à vos vertèbres de se soulager. A ne pas négliger donc.

Comment décoincer ou débloquer le nerf sciatique ?

Dans certains cas, les douleurs de la sciatique ne seront pas liées à une détérioration du nerf mais plutôt à un coincement de ce dernier entre les tissus musculaires, vertèbres voire tendons. Pour vous apporter un premier soulagement, une technique existe alors et consistera à décoincer le nerf sciatique par un petit exercice. Ce dernier est simple, puisque vous n’aurez besoin que d’un escalier pour vous surélever. La méthode consistera alors à laisser pendre votre membre inférieur endolori dans le vide, avant de le faire balancer d’avant en arrière puis de gauche à droite. En procédant ainsi, vous aurez alors de grandes chances de décoincer votre nerf sciatique, et de lutter directement contre les douleurs ressenties.

Comment soigner et soulager une sciatique ?

Parlons maintenant de l’intérêt majeur de cet article : comment soigner efficacement et durablement la sciatique ? C’est en réalité assez simple et logique. Comme évoqué dans les paragraphes précédents, les douleurs ressenties proviennent essentiellement d’une dégradation du nerf sciatique, la plupart du temps à ses racines. Pour lutter contre les douleurs et faire disparaître votre névralgie sciatique, vous devrez donc axer votre soin sur trois piliers : lutter contre les douleurs, décoincer le nerf, régénérer les cellules de la zone douloureuse. En agissant sur ces trois axes de soin, vous pourrez alors efficacement soigner votre sciatique, et reprendre de fait une vie agréable et confortable. Alors, que faire concrètement ? La réponse dans les paragraphes suivants !

Quel est le meilleur traitement et remède pour la sciatique ?

Combinant à la fois le soulagement efficace des douleurs, la régénération des cellules mais aussi le soin du nerf sciatique, le Champ de Fleurs et le Nubax sont les deux solutions les plus recommandées pour venir à bout de la névralgie sciatique. Non seulement naturels, ne nécessitant aucune prise de médicaments et n’étant pas source d’effets secondaires, ces deux produits sont en plus doux pour votre organisme et 100% efficaces pour le soin de la sciatique. On les retrouve sur le site Internet www.lesmauxdedos.com

Champ de Fleurs

D’un côté, le tapis Champ de Fleurs va d’abord atténuer vos douleurs rapidement, sans efforts et de manière durable. Basé sur les principes de l’acupuncture, il permettra notamment aux nutriments, au sang et à l’oxygène d’arriver en abondance vers vos cellules, régénérant les plus abimées pour vous reconstruire un capital santé. De plus, ce fameux tapis Champ de Fleurs permettra une diffusion abondante d'endorphine, un antidouleur puissant et naturel. Deux énormes points contre la sciatique.

Vu à la télé, le Champ de Fleurs est un tapis ingénieux conçu à la base pour soulager naturellement le mal de dos. Très populaire en France et déjà adopté par plus de 350 000 personnes, il n'est cependant pas fait pour tout le monde.

Nubax

De l’autre côté, le Nubax jouera lui sur le décoincement de votre nerf sciatique, et la bonne santé des éléments environnants (tissus musculaires, vertèbres, cartilage). En s’appuyant notamment sur la décompression vertébrale, l’appareil vendu par le spécialiste www.lesmauxdedos.com permettra un déblocage du nerf sciatique si besoin, ainsi qu’une remise à niveau de la position de vos vertèbres.

nubax

Le Nubax est un appareil qui décomprime les disques de la colonne vertébrale. Conçu avec des matériaux de qualité, il permet à la fois l'alignement vertébrale, l'étirement des muscles et des ligaments pour un soulagement rapide et durable. Populaire en France, il lutte intensément contre la sciatique.

Pour conclure, si j’avais donc trois conseils à vous donner pour soigner votre sciatique ce seraient sûrement les suivants. En premier lieu, pratiquer de l’exercice et des étirements pour prévenir toute aggravation de la pathologie. En deuxième lieu, vous servir du Champ de Fleurs pour soulager naturellement vos douleurs, et sans le moindre effet secondaire. Enfin, en troisième lieu, tester au moins quatre semaines le Nubax pour permettre à votre nerf sciatique de retrouver sa forme optimale et pour éradiquer de façon drastique les douleurs. Trois conseils précieux selon moi qui, je l’espère, vous aideront à vous débarrasser pleinement de vos douleurs insupportables. La sciatique n’est pas une fatalité !