Souffrez-vous de Spondylarthrite Ankylosante ? Quel Traitement Choisir ?

Si cet article en 14 questions-réponses ne remplacera jamais une analyse médicale, il pourra en revanche vous donner des éléments très sérieux sur la spondylarthrite ankylosante. Et sur la façon de la soigner.

Si vous n'avez pas le temps de tout lire et que vous souhaitez connaître le meilleur traitement contre la spondylarthrite ankylosante

Lorsque l’on a mal au dos, plusieurs pathologies peuvent être la cause de nos douleurs. Souvent, ce sont les mêmes qui reviennent, et la spondylarthrite ankylosante - également appelée spondylite - est malheureusement l’une d’entre elles. Touchant généralement les hommes mais n’épargnant finalement personne, la pathologie se déclare de plus en plus ces dernières années, et complique la vie de milliers de patients. Dans cet article, je vous dévoile tout ce qu’il faut savoir sur la spondylarthrite ankylosante, et vous livre le meilleur traitement possible pour lutter contre les douleurs qui lui sont consécutives.

Spondylarthrite Ankylosante traitement

Définition : Qu’est-ce que la spondylarthrite ankylosante ?

Encore méconnue du grand public, la spondylarthrite ankylosante est une pathologie dorsale, qui fait partie de la famille des rhumatismes. Maladie inflammatoire, la spondylarthrite ankylosante se manifeste par des douleurs plus ou moins aigües dans le bas du dos et de la colonne vertébrale, notamment au niveau des articulations sacro-iliaques (où la colonne vertébrale est reliée au bassin). Touchant majoritairement les hommes à l’entrée de l’adolescence, la maladie reste pour le moment source de bon nombre d’interrogations, puisque ses réelles causes restent pour le moment méconnues. A ce jour, le corps médical évoque seulement les hypothèses génétiques (le gène HLA-B27 pourrait avoir un rôle) et environnementales, puisque une bactérie responsable d’infections pourrait être l’une des origines du mal. Aujourd’hui, on estime que près de 0.5% de la population mondiale qui est touchée par une spondylarthrite ankylosante.

Quels symptômes pour la spondylarthrite ankylosante ?

Globalement, on retrouvera toujours les mêmes symptômes pour la spondylarthrite ankylosante. Ainsi, des douleurs plus ou moins intenses seront constatées dans le bas du dos, et le patient souffrira souvent d’une perte de rigidité au niveau du bassin, à cause d’une raideur voire d’une déformation de la colonne vertébrale. Souvent, une fatigue importante sera également constatée chez l’individu, comme des problèmes intestinaux, une perte d’appétit ou le gonflement possible d’un œil. Si vous constatez l’ensemble de ces symptômes chez vous, il y aura donc quelques chances que vous souffriez d’une spondylarthrite ankylosante.

Quelle douleur pour la spondylarthrite ankylosante ?

En ce qui concerne les douleurs, la spondylarthrite ankylosante est l’une des pathologies dorsales les moins évidentes à vivre. Souvent intenses et tenaces, les douleurs liées à la spondylite seront difficilement supportables sur le long terme, et empêcheront souvent le patient d’effectuer certains mouvements. Caractéristique à relever, la spondylarthrite ankylosante provoquera la majorité de ses douleurs au réveil du patient, voire au cours de la nuit. Cela est notamment dû à l’inactivité de l’organisme durant le sommeil, provoquant l’enrayage des vertèbres, muscles et autres tissus de la zone du bas du dos.

Comment diagnostiquer la spondylarthrite ankylosante ?

Souvent difficile à déceler, la spondylarthrite ankylosante sera diagnostiquée en plusieurs étapes, par le médecin généraliste puis le rhumatologue. Après constatation des différents symptômes (douleurs dans le bas du dos, raideur dans le bassin, fatigue…), un examen clinique sera d’abord effectué pour déterminer la source des douleurs, avant un bilan sanguin qui aura pour objectif de déceler une éventuelle inflammation bactériale. Ensuite, une radiographie pourra être demandée pour vérifier qu’aucune lésion n’est en cause dans la douleur, avant que le Rhumatologue ne procède enfin à un examen approfondi pour confirmer ou non la maladie. Pour ce faire, il utilisera notamment les critères d’Amor, dictés au niveau européen pour le diagnostic final de la spondylarthrite ankylosante. Tout un programme en soi, qui fait de la maladie l’une des plus compliquées à déceler au niveau du rachis.

Quelle évolution pour la spondylarthrite ankylosante ?

Ce qu’il faut savoir sur la spondylarthrite ankylosante, est qu’elle évolue continuellement au cours de la vie du patient. Se déclarant par des douleurs intermittentes dans le bas du dos, elle peut ensuite venir atteindre toutes sortes d’éléments du corps, situés dans la zone des articulations sacro-iliaques. Évoluant « par poussées », la spondylarthrite ankylosante pourra d’ailleurs se révéler de plus en plus douloureuse au fur et à mesure que la colonne vertébrale se développe. C’est notamment en cela que la pathologie doit absolument être traitée dès le diagnostic, et qu’un soin complet des cellules dorsales doit être apporté au patient (vertèbres, disques intervertébraux, cartilage  et tissus musculaires). A ne pas négliger.

La spondylarthrite ankylosante est-elle une maladie grave ?

Selon le corps médical, la spondylarthrite ankylosante peut être considérée comme une maladie grave dans les cas les plus évolués. Par « grave », on entend ici que le patient atteint ne peut vivre normalement, ni exercer de façon normale le métier de son choix. Bien qu’elle ne soit pas mortelle, la spondylarthrite ankylosante peut notamment entraîner une perte progressive de la mobilité, et donc provoquer une invalidité chez le patient. C’est en cela que la pathologie est considérée comme grave par la médecine.

La spondylarthrite ankylosante est-elle reconnue MDPH ?

Comme la majorité des rhumatismes, la spondylarthrite ankylosante pourra faire l’objet d’un accompagnement MDPH. Pour les moins avertis, la MDPH est la Maison Départementale des Personnes Handicapées, et soutient par différents moyens les patients les plus atteints. Dans le cadre de la spondylarthrite ankylosante, une carte de stationnement européen pourra par exemple être délivrée par l’organisme, tout comme une carte de Station debout pénible, créée pour donner la priorité dans les files d’attente, voire les places assises dans les transports en commun. Outre cela, la Reconnaissance de la Qualité Travailleur Handicapé pourra également être octroyée, tout comme une indemnisation financière en fonction du taux d’handicap calculé par l’Etat (si égal ou supérieur à 80%). Pour plus d’informations dans les démarches, n’hésitez pas à contacter la MDPH de votre département.

Quel taux d’invalidité/aide financière pour la spondylarthrite ankylosante ?

En ce qui concerne la spondylarthrite ankylosante, le taux d’invalidité pourra grandement varier d’un patient à l’autre. En effet, plusieurs facteurs entreront en compte dans le calcul, comme les causes possibles de la maladie (gène HLA-B27 ?), le niveau et la récurrence des douleurs, les affections courantes secondaires (difficultés respiratoires, anomalies cardiaques, uvéite…) ou encore de l’activité professionnelle du patient. Rappelons que pour bénéficier d’une allocation financière, le taux d’invalidité devra être de 80% au minimum. En deçà, aucun accompagnement financier ne sera prévu pour une spondylarthrite ankylosante. Pour connaître votre potentiel taux d’invalidité, rendez-vous une fois encore chez la MDPH de votre département.

Que dit la loi sur la spondylarthrite ankylosante et le travail ?

En ce qui concerne l’activité professionnelle la loi française est claire, une spondylarthrite ankylosante diagnostiquée devra toujours faire l’objet d’une visite approfondie chez la médecine du travail. Que ce soit pour le prolongement d’un arrêt maladie ou l’adaptation du poste de travail (aménagement voire reclassement professionnel), vous devrez toujours avoir recours à une consultation médicale au sein de l’organisme. Au-delà de 30 jours d’absence au sein de l’entreprise, le patient devra également faire l’objet d’une contre-visite après la reprise de l’activité, dans le but notamment de valider ou non son aptitude à tenir son poste.  

Quel sport pratiquer en cas de spondylarthrite ankylosante ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le sport est clairement recommandé aux patients souffrant de spondylarthrite ankylosante. En effet, le renforcement des muscles par le mouvement va contribuer à freiner les inflammations de la zone sacro-iliaque, et donc réduire potentiellement les douleurs subies. Attention, toutes les activités sportives ne seront pas recommandées, puisqu’il faudra privilégier les sports doux et d’endurance. Contrairement aux sports collectifs comme le football ou le rugby, les disciplines telles que la marche à pied, la natation ou encore le vélo seront ainsi bénéfiques en cas de spondylarthrite ankylosante. Si vous êtes plutôt sportif et malheureusement atteint par la maladie, n’hésitez donc pas à maintenir votre organisme en mouvement.

Quelle alimentation adopter pour la spondylarthrite ankylosante ?

Si vous êtes touché par la spondylarthrite ankylosante, sachez qu’une adaptation de votre alimentation pourra ralentir l’évolution de la pathologie. En effet, plusieurs spécialistes de la question considèrent qu’en évitant toute source de macromolécules - nuisibles à l’organisme - la maladie ralentira sa croissance, et les douleurs liées s’en ressentiront. Ainsi, le gluten et les laitages devront être évités, au contraire d’aliments riches en oméga-6 et oméga-3 (huile, noix, maïs, sésame, arachides, saumon, crevettes, maquereau, œufs…). Côté cuisson, la vapeur sera également préconisée, à l’inverse du micro-ondes et du four traditionnel, pouvant altérer le côté nutritif des aliments.

Existe-t-il un traitement miracle pour une spondylarthrite ankylosante ?

Malheureusement, et c’est aussi en cela que la spondylarthrite ankylosante est considérée comme l’une des maladies dorsales les plus graves, aucun traitement n’existe à ce jour pour soigner en profondeur la maladie. Pour limiter son impact sur le quotidien du patient, il faudra donc se concentrer sur la limitation de la douleur, et notamment par les endorphines, hormones naturellement produites par le corps humain. Nous y reviendrons. Au-delà de ça, apporter un soin complet de la colonne vertébrale sera également une solution afin de freiner au maximum le développement de la pathologie.

Que penser du traitement par injection pour une spondylarthrite ankylosante ?

Parfois, dans les cas les plus douloureux, le traitement par injections vous sera proposé pour lutter contre les douleurs de la spondylarthrite ankylosante. Personnellement, je ne vous le conseille pas. En effet, en injectant de manière abondante des corticoïdes (corticostéroïdes), le corps médical vous permettra sans doute de connaître un soulagement sur le court terme, mais sur le long terme rien ne limitera le développement de la pathologie. De plus, toutes sortes d’effets secondaires indésirables seront consécutifs de ce genre de traitement par injections, comme une hausse de la sensation de faim, une prise de poids, une rétention d’eau, des crampes d’estomac ou encore une modification du cycle menstruel chez les patients féminin. Si vous souhaitez lutter du mieux possible contre les douleurs de la spondylarthrite ankylosante, il faudra davantage vous tourner vers un traitement naturel. Comme le Champ de Fleurs ou le Nubax.

Quel est le meilleur traitement naturel pour la spondylarthrite ankylosante ?

Si aucun traitement de fond n’a encore été développé pour soigner la spondylarthrite ankylosante, sachez que quelques spécialistes de la question ont innové pour concevoir des produits 100% naturels afin de lutter contre les douleurs intenses de la maladie. C’est par exemple le cas du site www.lesmauxdedos.com, qui a conçu puis breveté le Nubax et le Champ de Fleurs.

En permettant d’un côté l’émission en masse des endorphines (Champ de Fleurs), et de l’autre la décompression de la colonne vertébrale (Nubax), les deux produits vont grandement agir contre les douleurs intenses de la spondylarthrite ankylosante, et freiner son évolution. En agissant également directement sur les cellules malades du bas de la colonne, le Nubax comme le Champ de Fleurs permettront aussi d’éviter toutes les complications liées à la pathologie. Un traitement efficace et 100% naturel en d’autres termes, que je recommande sans hésiter aux patients atteints par la maladie. Cela ne coûte de toute façon rien d’essayer, puisque le spécialiste vous permet de tester les effets des deux produits gratuitement, pendant un mois. Qui sait, le Nubax comme le Champ de Fleurs vous permettront peut-être de bien mieux vivre avec une spondylarthrite ankylosante. N’hésitez pas à les tester.

Champ de Fleurs

Vu à la télé, le Champ de Fleurs est un tapis ingénieux conçu à la base pour soulager naturellement le mal de dos. Très populaire en France et déjà adopté par plus de 350 000 personnes, il n'est cependant pas fait pour tout le monde.

Nubax

avis nubax dos

Le Nubax est un appareil qui décomprime les disques de la colonne vertébrale. Conçu avec des matériaux de qualité, il permet à la fois l'alignement vertébrale, l'étirement des muscles et des ligaments pour un soulagement rapide et durable.